M. Yvon Martin Ntzantsi Miyagou, coordonnateur du Haut conseil des acteurs non étatiques du Gabon (HCANEG)

M. Yvon Martin Ntzantsi Miyagou, coordonnateur du Haut conseil des acteurs non étatiques du Gabon (HCANEG)

Libreville, le 17 juin 2017-C’est ce qui ressort de la déclaration du Haut Conseil des Acteurs non Étatiques du Gabon (HCANEG), une plateforme de la société civile œuvrant pour la bonne gouvernance et la préservation de l’environnement  au cours d’un point de presse organisé dans les locaux de l’ONG Croissance Saine Environnement, sise au quartier dit « Trois quartiers ».

 

 

Des faits graves relevant du code de procédures pénales auraient été rapportés dans un journal en ligne et sur les réseaux sociaux. Ces accusations portées à l’encontre de l’administration forestière et aux opérateurs économiques œuvrant dans l’Ogooué-Ivindo, au Nord-Est du Gabon, seraient, selon M.Yvon Martin Ntzantsi Miyagou, coordonnateur HCANEG, un « complot visant à discréditer l’autorité de l’administration en charge de l’économie forestière ». A déclaré

 

Le Contrôle des aménagements forestiers (CAF) voudrait-il la chute du Ministre des Eaux et Forêts ?

Des saisines, telles que celles-ci, ont été effectuées tout au long de la mission du CAF, dans l'Ogooué-Ivindo.

Des saisines, telles que celles-ci, ont été effectuées tout au long de la mission du CAF, dans l’Ogooué-Ivindo.

Le CAF n’a semble-t-il pas, référer au Ministère des Eaux et Forêts, outre sa mission officielle avec des objectifs précis, s’être fait accompagner par des agents issus d’agences inconnues à la tutelle. Cependant, des auditions ont été menées, le Procureur a été saisit de cette affaire et l’arrestation des opérateurs économiques a été effectuée, tout cela, à l’insu de l’autorité ministérielle:« il y a dans cette attitude, comme une volonté manifeste de ne pas rendre compte et donc, de prendre des initiatives ». Fait remarquer le HCANEG.

 

« Des politiques seraient impliqués dans ces lobbies aux desseins inavoués ».

 

Ce serait donc, selon le HCANEG, une Agence « nouvelle version » qui s’accaparerait définitivement, des prérogatives des missions de contrôles normalement dévolues à l’administration des Eaux et Forêts. De même, certains collaborateurs du Chef de l’Etat, seraient dans ce vaste réseau pour tirer des profits financiers dans le secteur forestier.

 

Un vaste complot qui, toujours selon le HCANEG, serait l’œuvre de lobbys extérieurs qui participeraient ainsi à l’élimination des Cabinets nationaux, mettant ainsi à mal, l’expertise nationale sur le marché des études et travaux relatif à l’environnement forestier, l’emploi des jeunes gabonais et de la création des richesses.

 

Haut Conseil des Acteurs non Étatiques du Gabon reste toutefois engagé vers la bonne gouvernance politique, économique, environnementale, sociale et financière du Gabon, et reste déterminé à faire un plaidoyer pour dénoncer ces actes répréhensibles d’une autre époque, semblable à celle…d’Al Capone !

 

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)