Remise du Rapport Général du Dialogue politique au Chef de l’État Ali Bongo Ondimba.

Remise du Rapport Général du Dialogue politique au Chef de l’État Ali Bongo Ondimba.

Libreville, le 26 mai 2017 – Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a reçu ce jour des mains du co-président pour le compte de la majorité, M. Emmanuel Issoze Ngondet, et du co-président pour le compte de l’opposition, M. Pierre Claver Maganga Moussavou, le Rapport Général du Dialogue national. « J’ai lancé un appel au dialogue, beaucoup y ont répondu. D’autres ont fait la sourde oreille. Mais la palabre des enfants du Gabon a bel et bien eu lieu », a déclaré le chef de l’Etat.

 

 

Ouvertes le 28 mars dernier, ces assises ont mobilisé plus de 2 000 acteurs de la société civile ainsi que 54 partis politiques de la majorité et de l’opposition qui ont su faire passer l’intérêt supérieur de la nation au-dessus de leurs intérêts personnels et ainsi marquer l’histoire de leur pays. « Avant hier c’était les Accords de Paris, hier les Accords d’Arambo, aujourd’hui les Accords d’Angondjé », a indiqué le Président de la République.

 

 

Pendant un mois, des hommes et des femmes se sont mis ensemble pour consolider la Nation.

 

. « (...) J’ai lancé un appel au dialogue, beaucoup y ont répondu. D’autres ont fait la sourde oreille. Mais la palabre des enfants du Gabon a bel et bien eu lieu » A déclaré le Chef de l’État, Ali Bongo Ondimba.

. « (…) J’ai lancé un appel au dialogue, beaucoup y ont répondu. D’autres ont fait la sourde oreille. Mais la palabre des enfants du Gabon a bel et bien eu lieu » A déclaré le Chef de l’État, Ali Bongo Ondimba.

Par ailleurs, le chef de l’Etat a tenu à saluer la maturité des personnes qui ont participé au dialogue politique et « qui ont travaillé pour parvenir à cet accomplissement ». Pendant plus de cinq semaines, opposition et majorité regroupées dans quatre commissions, ont à travers des propositions audacieuses « jeté les bases de l’écriture de pages nouvelles de l’histoire institutionnelle de notre pays ».

 

 

 

 

 

« Conforter davantage le peuple dans son rôle de source de légitimité du pouvoir, renforcer les conditions d’intégrité et de transparence des scrutins, améliorer la représentativité politique des citoyens », telles sont les principales avancées politiques du Dialogue qui ont été annoncées par le Premier ministre, chef du gouvernement. Le co-président pour le compte de l’opposition, M. Pierre Claver Maganga Moussavou, a en outre salué la tenue de « ce dialogue qui tout en replaçant les citoyens gabonais au centre de nos décisions, devrait fonder durablement le chemin de la transparence et d’un état de droit démocratique. »

 

 

Certains Actes du Rapport ont été élaborés pour apaiser les frustrations des uns et des autres.

 

 

Scrutin uninominal à deux tours au lieu d’un, nouveau redécoupage électoral avec la réforme de la CENAP qui sera remplacée par le Centre gabonais des élections (CGE), renforcement des conditions de création des partis politiques avec l’assouplissement de l’âge pour créer un parti, financement plus transparent des partis politiques, création d’une police des polices, renforcement de la lutte contre l’enrichissement illicite sont entre autres les propositions phares des assises d’Angondjé.

La Photo de famille des participants au Dialogue politique autour du couple présidentiel.

La Photo de famille des participants au Dialogue politique autour du couple présidentiel.

 

Au cours de cette cérémonie marquant la clôture officielle du Dialogue politique, les différentes parties prenantes ont également procédé à la signature d’un protocole d’accord. Enfin, le chef de l’Etat s’est engagé à aider les institutions compétentes à traduire en lois, règlements et décisions les propositions issues du Dialogue politique.

 

(Source: Présidence de la République)

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 1.0/6 (1 vote cast)
LE RAPPORT DU DIALOGUE POLITIQUE EST ENTRES LES MAINS DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, 1.0 out of 6 based on 1 rating