Depuis 2011, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba a distribué plus de 40 000 moustiquaires imprégnées aux familles gabonaises.

Depuis 2011, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba a distribué plus de 40 000 moustiquaires imprégnées aux familles gabonaises.

 Libreville, le 25 avril 2017. Dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille (FSBO) appuie le ministère de la Santé et ses partenaires en distribuant des moustiquaires imprégnées dans les maternités et centres de santé, auprès d’associations, d’orphelinats et de populations démunies.

 

Ce sont plus de 9 000 moustiquaires imprégnées
qui seront distribuées sur l’ensemble du territoire national.

Au Gabon, le paludisme reste encore la première cause de mortalité, notamment chez les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans. La moustiquaire reste le meilleur moyen de protection contre le paludisme.

Depuis 2011, la Fondation a distribué plus de 40 000 moustiquaires imprégnées aux familles gabonaises.

 

 

 

 Les moustiquaires sont-elles le moyen de lutte contre le paludisme ?

 

L'OMS dresse un bilan assez inquiétant et demande aux pays en voie de développement d’améliorer de toute urgence, l’accès aux outils de prévention qui pourront sauver des vies humaines.

L’OMS dresse un bilan assez inquiétant et demande aux pays en voie de développement d’améliorer de toute urgence, l’accès aux outils de prévention qui pourront sauver des vies humaines.

 

Tout porte à croire que les moustiquaires imprégnées seraient, selon le Ministère de la Santé et ses différents partenaires, la meilleure arme contre l’anophèle femelle. Cependant, il y a plus de trente ans, des équipes du service d’hygiène passaient régulièrement dans les quartiers sous intégrés de la capitale, pulvérisant gratuitement, au nom de la santé publique, habitations et eaux stagnantes, de puissants insecticides, qui donnait du répit à ces « populations vulnérables ».

 

Où est le service d’hygiène d’antan ?

 

Aujourd’hui, un autre genre de service d’hygiène rode dans les quartiers de Libreville, munis de pulvérisateurs et des produits contre les insectes et les rats, pour quelques billets de francs CFA ! La FSBO vient donc donner un coup de pouce au Ministère de la Santé, pour lutter efficacement contre cette pandémie, qui tue plus rapidement que le VIH SIDA à travers le monde, en procédant à cette grande distribution des moustiquaires imprégnées.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) demande aux pays et à leurs partenaires du développement, d’améliorer de toute urgence, l’accès aux outils de prévention qui pourront sauver des vies.

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)