Gabonedito@

Libreville, le 24 mars 2017. Le dialogue politique inclusif et sans tabou, lancé par le Chef de l’Etat Ali BONGO ONDIMBA, et, présidé par le Premier Ministre Emmanuel ISSOZE NGONDET, aura du 28 mars au 10 mai 2017, au Stade de l’Amitié d’Angondjé, en présence des acteurs politiques et les organisations de la Société civile gabonaise, afin de débattre et consolider les valeurs démocratiques et républicaines de paix, d’unité nationale et de respect de la dignité humaine.

Depuis son investiture le 27 septembre 2016 à sa présentation des vœux le 31 décembre 2016, le Président Ali BONGO ONDIMBA avait décidé d’inviter l’ensemble de la classe politique pour un dialogue franc, inclusif et sans tabou. Appel qui a vu plusieurs partis politiques de l’opposition gabonaise de se mettre autour du Chef de l’Etat, pour ce grand rendez-vous politique et citoyen.

Préserver « l’héritage » de (Feu) Omar BONGO ONDIMBA : la Paix et l’Unité nationale

En cette période de crise qui touche tous les secteurs, tant politique que socio-économique, le Gabon ne peut avancer, si tous les acteurs politiques et de la société civile ne s’accordent autour du Président de la République, pour trouver des pistes de solutions.
Ainsi, lors de l’élection présidentielle anticipée de 2009, des violences post-électorales avec des pertes en vies humaines et des dégâts matériels ont resurgi, entraînant le pays dans une crise sociopolitique sans précèdent, mettant ainsi à mal, « l’héritage » de (Feu) Omar BONGO ONDIMBA : la Paix et l’Unité nationale.

«La politique de la chaise vide ne paie pas, nous n’avons qu’un pays : le Gabon »

De passage à Paris, le Premier Ministre Emmanuel Issoze Ngondet, déplore le boycottage de Jean-Ping:« Ceux qui ont tort sont ceux qui refusent de prendre part au dialogue politique »

De passage à Paris, le Premier Ministre Emmanuel Issoze Ngondet, déplore le boycottage de Jean-Ping:« Ceux qui ont tort sont ceux qui refusent de prendre part au dialogue politique »

Sur instruction du Chef de l’Etat, le Premier Ministre ISSOZE NGONDET présidera le dialogue politique et a déjà procédé du 14 au 22 novembre 2016, à des consultations avec des partis et regroupements politiques. Par ce fait, il a recueilli plusieurs contributions d’une cinquantaine de partis politiques tant de la majorité que de l’opposition.

En amont, le Conseil national de la démocratie (CND), avait déjà élaboré une réflexion sur la problématique du dialogue politique avec l’opposition gabonaise, pour trouver des solutions aux dysfonctionnements du système politico-institutionnels et socio-économiques que traverse le pays. Selon les organisateurs, 1200 organisations de la société civile auraient été enregistrées, selon le Pôle communication multimédia du dialogue politique.

Les objectifs du dialogue politique:

Consolider les valeurs démocratiques et républicaines de Paix, d’Unité nationale et de respect de la dignité humaine.

Les différentes thématiques du dialogue politique:

– reformes des institutions et consolidation de l’Etat de droit démocratique ;
– reformes électorales ;
– modernisation de la vie publique ;
– consolidation de la Paix et de l’Unité nationale

Participeront au dialogue politique inclusif et sans tabou:

– les représentants de la société civile ;
– les partis politiques de la majorité et de l’opposition ;
– les organisations des jeunes ; des femmes, des notables et de la Diaspora

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)