IMG_3140

Libreville, le 10 mars 2017. Les assises du premier congres ordinaire des sept merveilles du peuple gabonais (7MP) se sont tenues ce jour à son siège à la Cité Damas et prendront fin le dimanche 12 mars prochain.

IMG_3108

IMG_3121

Le premier congrès national ordinaire du 7MP dont le thème « militantisme responsable » a interpellé la majorité des Responsables des partis amis présent à cette cérémonie d’ouverture (MORENA, Souverainistes écologistes, UPNR, PGP, ARENA, UPGL et URDP). Les principaux points inscrits à l’ordre du jour: la réélection du Bureau exécutif, la position du 7MP à participer aux élections législatives et au dialogue politique voulu par le Président de la République, Ali BONGO ONDIMBA.

À l’instar de Maître Louis Gaston MAYILA (UPNR), qui a déclaré lors de son discours de circonstance, qu’il pourrait aller au dialogue d’Ali BONGO ONDIMBA, mais à une condition: la présence effective de l’Union européenne.

« Le 7MP ne participera pas au dialogue d’Ali Bongo Ondimba »

Le Président NGOUENENI, lors de son discours...

Le Président NGOUENENI, lors de son discours…

Selon les Statuts de ce parti, les Congressistes devront élire un nouveau Bureau. Mais pour l’actuel président, M. Joël NGOUENENI NDZENGOUMA, « le 7MP ne participera pas au dialogue d’Ali BONGO ONDIMBA ».

Si le parti conserve les valeurs républicaine incluant la notion du patriotisme, M. Joël NGOUENENI NDZENGOUMA a déclaré que « rien de bon ne sortira de ce dialogue » car pour lui, Ali BONGO restera toujours le même homme.

« Ali Bongo doit quitter le pouvoir car c’est Jean Ping qui a été élu. »

S’il est dit que lorsqu’un parti politique est créée c’est pour participer aux élections, il existe cependant des partis à qui participer a une élection au Gabon ne sert à rien. M. Joël NGOUENENI NDZENGOUMA: « aller à ces élections reviendrait déjà à admettre que les pédégistes voleront nos voix dans les urnes (…) Pourquoi nous demander d’aller à ce dialogue, puisque tous savent que ce dialogue n’aboutira à rien ? » s’interroge t-il.

Ajoutant par ailleurs que « (…) nous avons une seule déclaration simple et claire: Jean PING a gagné les élections, Jean PING doit gouverné le Gabon (…) Ali BONGO lui, a fait un choix: Il est au pouvoir et veut demeurer au pouvoir. Il n’a pas besoin de dialoguer avec l’opposition. » Il revient, cependant, aux militants du 7MP, de vouloir ou non, participer aux élections législatives à venir.

On retiendra que le candidat malheureux des élections présidentielles d’août 2016, M. Jean PING OKOKA, sera présent à la cérémonie de clôture de ce Congrès, a rassuré M. Joël NGOUENENI NDZENGOUMA, comme pour faire taire les mauvaises langues, qui susurrent que rien ne va plus entres les deux hommes politiques.

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)