Libreville, le 15 février 2017. Dans la nuit du lundi dernier, un jeune homme et sa sœur ont été sauvagement agressé à la bouteille cassée par un militaire du Bataillon des bérets rouges, au quartier Nzeng-Ayong, dans le sixième arrondissement de Libreville.

Censés défendre la Patrie au prix de leurs vies, certains hommes en uniformes feraient plutôt dans l’abus d’autorité et l’excès de zèle. Ces dix dernières années, on a dénombré plusieurs crimes commis par ces hommes de loi: racket, trafic d’influence, suicide et meurtre.

Pour une « affaire de fesses », il agit comme un commando face à l’ennemi !

Selon plusieurs témoignages, le bidasse aurait fait des avances salaces à la jeune femme. N’appréciant point le langage déplacé de ce dernier, elle lui envoie sur les ronces et à ses chers études.

Voyant ce refus comme un affront à son statut de militaire du Bataillon des Bérets Rouges, le bidasse voit rouge et pique une colère. Ce qui n’a plu au petit frère de la demoiselle qui est rentré dans la dispute.

La jeune femme blessée à la main gauche par le béret rouge.

La jeune femme blessée à la main gauche par le béret rouge.

Un énième cas de dérive provoquée un militaire.

Une dispute qui éclate en bagarre rangée. Voyant sûrement que sa vie était en danger, l’infortuné militaire saisit une bouteille de bière, la casse, et commence à entaillé les chairs en face de lui, comme il l’aurait fait avec un poignard.

Selon toute vraisemblance, il n’y a pas eu de coups mortels sur les organes vitaux. Mais de graves blessures sur le visage et le bras du jeune homme, venue défendre l’honneur de sa grande sœur.
Affaire à suivre.

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 3.0/6 (1 vote cast)
UN BÉRET ROUGE AGRESSE SAUVAGEMENT À LA BOUTEILLE CASSÉE DEUX JEUNES GENS., 3.0 out of 6 based on 1 rating