eau-seeg

Libreville, le 14 février 2017. Suite à la sortie médiatique en janvier de M. Antoine BOO, Directeur Général de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), de nombreux gabonais interrogés, doutent de la véracité de ses paroles et en veulent pour preuve: les résidus au fond des récipients d’eau.

Avec plus de 470.000 abonnés à travers le Gabon, la SEEG s’arrime tant bien que mal avec le gouvernement gabonais pour satisfaire sa clientèle devenue de plus en plus exigeante et regardante sur la qualité du produit qu’elle consomme le plus: l’eau.

L'eau du robinet contiendrait des résidus de calcaire.

L’eau du robinet contiendrait des résidus de calcaire.

L’eau trouble de la SEEG, inquiète les populations

Les prestations de services de la SEEG ne sont pas vraiment optimales. Avec toutes les coupures régulières dans l’approvisionnement du précieux liquide, des baisses de pressions à certains quartiers de Libreville, de la présence de sédiment dans l’eau après le « nettoyage » des tuyaux ou lors des fortes précipitations pluviométrique, c’est une véritable course contre la montre que se livre la SEEG, pour convaincre une clientèle dont le regard abdique, en faveur de l’eau en bouteille.

L'eau traitée dans ces cuves est acheminée à travers Libreville et ses environs.

L’eau traitée dans ces cuves est acheminée à travers Libreville et ses environs.

En effet, selon M. Antoine BOO, la qualité de l’eau de « Dame SEEG » ne souffrirait d’aucune affection microbienne, comme veut le faire entendre certains consommateurs. Mais la réalité est bien là. En faisant l’expérience d’un récipient en verre remplie d’eau du robinet qui, 24 heures plus tard, fort est de constater qu’un dépôt de sédiment ou de calcaire repose au fond du contenant. Une anomalie qui devrait tirer la sonnette d’alarme de l’ONG SOS Consommateur ou de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui se limiterait aux seules explications des responsables de la SEEG…

Les populations se rabattent sur les bouteilles d'eaux minérales...

Les populations se rabattent sur les bouteilles d’eaux minérales…

« Le marché des eaux en bouteille a explosé au Gabon »

L’arrivée des nouvelles marques d’eau produites par la Société des brasseries du Gabon (SOBRAGA), telles que Vitale et Akewa, la rapidité de leur achat dans tous les supermarchés et la vente abondante des filtres à eau par les consommateurs, donne l’impression que l’eau de la SEEG, dont la couleur laisse souvent perplexe, serait impropre à la consommation. Selon un médecin généraliste, ces dépôts causeraient des dégâts dans l’organisme à long terme.

À toutes fins utiles, les produits Akewa et Vitale, sont des eaux de sources souterraines puisées et traitées, dont la teneur en calcium et en magnésium faciliterait le transit, donnant ainsi à ces eaux pures, un meilleur goût, que celle de… »Dame SEEG ».

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)