Le Président Ali BONGO ONDIMBA, lors de son arrivée à Marrakech, au Maroc.

Le Président Ali BONGO ONDIMBA, lors de son arrivée à Marrakech, au Maroc.

Marrakech, le 13 novembre 2016 – Le Président de la République, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, est arrivé ce dimanche à Marrakech (Maroc) afin de prendre part à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques et à une réunion au sommet des chefs d’État d’Afrique organisée à l’initiative de Sa Majesté Mohammed VI.

Accompagné par le Ministre d’État, Ministre des Affaires étrangères et par les Ministres de
l’Environnement et de l’Économie, le Président de la République doit intervenir lors du
segment de haut niveau de la 22e Conférence des Parties à la Convention-cadre de l’ONU sur les changements climatiques. Une COP qui, selon le vœu du pays-hôte, doit avant tout être celle de l’Afrique, continent non pollueur (4% des gaz à effet de serre – 0,02% pour le Gabon) auquel les pays industrialisés ont annoncé des aides à hauteur de 100 milliards de dollars.

Ali BONGO ONDIMBA, l’un des fervents défenseurs de l’environnement et de la sécurité régionale.

Le Chef de l’État gabonais fut l’un des plus ardents promoteurs africains sur les questions environnementaux et de sécurité régionale.

Le Chef de l’État gabonais fut l’un des plus ardents
promoteurs africains sur les questions environnementaux et de sécurité régionale.

En présence du Roi du Maroc et du Secrétaire général des Nations Unies, le Chef de l’État
s’attachera à rappeler que les grands enjeux environnementaux constituent « une question de sécurité régionale » pour l’Afrique centrale tout autant qu’ils déterminent l’avenir de
l’humanité. Sept mois après avoir signé l’Accord de Paris, dont il fut l’un des plus ardents
promoteurs africains, le Gabon a officiellement ratifié ce texte à vocation universelle.

Engagés au cœur des négociations depuis l’ouverture de la COP22 le 7 novembre, les experts du Conseil national climat’ et des départements ministériels œuvrent sur les terrains
scientifique et diplomatique pour réaffirmer la prééminence des ambitions gabonaises :
affectation des terres, sanctuarisation des écosystèmes, surveillance satellitaire des espaces
terrestre et maritime, développement agro-industriel raisonné, institutionnalisation des
politiques de développement durable.

En marge de la conférence onusienne, le 16 novembre – journée de l’Afrique pour la COP -, le souverain chérifien a souhaité organiser un sommet spécial réunissant plusieurs dizaines de chefs d’État et de Gouvernement. Une occasion nouvelle pour Ali BONGO ONDIMBA de saluer le partenariat d’exception entre le Gabon et le Royaume du Maroc et de se tenir aux côtés d’un pays-frère qui entend faire sienne toutes les problématiques de l’Afrique de demain.

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)