abel-mbombe-nzoundou

Libreville, le 12 novembre 2016. L’ancien candidat indépendant à la présidentielle du 27 août dernier, Abel MBOMBÈ NZOUNDOU s’est entretenu avec la presse nationale et internationale à la Chambre de Commerce de Libreville, sur l’actualité politique qui prévaut au Gabon et de la possibilité de la tenu d’un référendum sur le dialogue national, pour une sortie de crise post électorale.

Dans ses propos liminaires, M. Abel MBOMBÈ NZOUNDOU s’est basé sur la loi fondamentale de la Constitution gabonais en son alinéa 06 que « tout projet ou toute proposition de révision est soumis pour avis à la Cour Constitutionnelle. La révision est acquise soit par voie de référendum, soit par voie parlementaire.

Faire taire les égos et aller au dialogue.

Reconnaissant toutefois que le dialogue proposé par le Chef de l’État Ali BONGO ONDIMBA, est salutaire pour toutes les parties tant politiques que dans la Société Civile, pour une sortie de crise idoine, mais sous cette condition: « (…) Je propose qu’un référendum soit convoqué dans les jours avenir en donnant la parole au peuple gabonais de se prononcer par voie référendaire, c’est l’expression de la voie démocratique que je voudrais privilégier afin que tous les gabonais puisse franchir le pas (…) la démocratie étant le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple, laissons le peuple s’exprimer et respectons ces décisions prises par ce même peuple » a t-il ajouté.

Par ailleurs, l’ancien candidat à la présidentielle a constaté que la majorité des acteurs politiques ne s’accordent pas ou du moins, feraient dans « la politique de la chaise vide ». Une position qui ne profite à personne,si ce n’est de toujours attiser des suspicions et autres mécontentements. « (…) l’absence de consensus entres les différentes classes politiques paralyse et rend faible nos Institutions (…) » a tenu a rappelé M. Abel MBOMBÈ NZOUNDOU.

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)