malinois

C’est l’institut Curie, en partenariat avec une société qui a instruit cette innovation dans la médecine sur les recherches cliniques des dépistages contre le cancer du sein chez la femme.

Le Malinois, ce chien de compagnie d’origine Belge, doté de plusieurs capacités olfactives, a été choisi par l’institut Curie pour la recherche contre le cancer du sein féminin.
Les chercheurs disent ainsi pouvoir développé chez l’animal la capacité de pouvoir détecter le cancer du sein féminin, par des séances de travail en laboratoire et en dehors, comme le ferait des Bergers allemand qui luttent aux côtés des brigades anti drogues. L’entreprise d’expertise cynophile ITDC, basée en Haute-Vienne, et porté par l’Institut Curie travaillent sur ce ambitieux projet. Ce travail, débuté depuis le mois de septembre dernier, Thor et Nykios, deux berger malinois, apprendront à reconnaître l’odeur du cancer du sein.

Les deux chiens Malinois du projet KDOG.

Les deux chiens Malinois du projet KDOG.

Lors d’une première phase, les chiens seront exposés à deux types de prélèvements odorants. Le premier sera dressé sur des tissus imprégnés de la transpiration des patientes, tandis que son congénère le sera directement sur des prélèvements de tumeurs. Chaque session sera filmée et c’est Jacky Experton qui décodera pour l’Institut Curie le comportement des chiens face au stimulus odorant. Puis les chiens intervertiront leur rôle. Cette seconde étape vise à confirmer la présence des mêmes composés volatiles du cancer du sein dans la sueur ou les tumeurs, en quantité différente mais toujours détectable par l’odorat du chien.(source Sciences et Avenir)

M. Huguel Dowène NGOMA OGOULA, avec l'un de ses protégés...

M. Huguel Dowène NGOMA OGOULA, avec l’un de ses protégés…

M. Huguel Dowène NGOMA OGOULA, un jeune Maître-chien, qui exerce ce métier assez méconnu au Gabon depuis près de dix ans, dit qu’il serait possible que le chien de race Malinois puisse être capable d’avoir ce don tel que le Berger allemand, qui travaille avec les Forces de police d’intervention ou de la Brigade anti-drogue. Ce jeune gabonais qui a fait ses preuves, dans une société de sécurité de la place, s’est vite spécialisé dans les trois domaines de ce métier: le dressage, le toilettage et l’attaque.

Une truffe importante pour la science !

Une truffe importante pour la science !


Le Malinois pourra t-il remplacer les techniques de la médecine moderne par le simple sniff de sa truffe ? Il semblerait bien que oui.

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)