internet

On ne peut plus se passer d’internet de nos jours. Toutes les activités de l’homme se font de manière électronique. Le Monde semble condamné à suivre l’évolution de ce nouveau genre d’outil, devenu indispensable tant sur le plan socioéconomique que…politique.

Au Gabon, lors de l’élection présidentielle, les populations, friandes des informations balancées par les activistes tant du pouvoir que de l’opposition, ne savaient plus qui croire, tellement le flux d’infos souvent erronées sur les réseaux sociaux, prêtaient à confusion.

Cette liberté de ton dont le contenu des différentes publications friserait la paranoïa, profite tout aussi bien à l’internaute activiste qu’à son mentor politique, au détriment d’une population de plus en plus jeune, que certaines personnes pensent qu’elles seraient instrumentalisées.

Un Blackout de GabonTelecom et c’est tout le pays qui est en deuil.

Le label des télécommunications au Gabon.

Le label des télécommunications au Gabon.

Lors de l’élection présidentielle d’août 2016, les communications avaient été coupées par Gabon Telecom, la seule agence régulatrice des operateurs de téléphonie mobile. Plus de SMS, plus de connexion internet donc, plus de réseaux sociaux. Une situation qui avait été justifiée par le Ministre de la Communication, Alain Claude BILIE-BY-NZE, comme étant préventive des dérives de toutes sortes sur les réseaux sociaux, pendant et après la période de l’élection par une vulgarisation d’informations fausses sur les résultats sorties des urnes.

Les réseaux sociaux...la chasse gardée des supers activistes de tout bords.

Les réseaux sociaux…la chasse gardée des supers activistes de tout bords.

Mais il en faut plus pour arrêter ces super activistes, dont certains se révèleraient être des petits génies de l’informatique, avaient réussi à contourner ce Blackout en se munissant d’une application Vpn, capable de se connecter sur le Net, et pouvoir communiquer sur les réseaux sociaux, tout le long des votes jusqu’au dépouillement des urnes, faisant un bras d’honneur à Gabon Télécom.

Selon les différentes publications sur les réseaux sociaux, une véritable chasse avait été menée sous la Direction du Ministère de l’intérieur, contre toutes personnes possédant cette application. Info ou intox ?

Comment les opérateurs peuvent ils nous confirmer que nos données personnels seront sécurisées sans être piratées ?

operateurs-mobile

On peut prendre l’exemple de Yahoo, piraté récemment et dont des millions de personnes ont vus leurs boîtes Mails entres les mains de gangsters révolutionnaires. Aujourd’hui, Yahoo propose de nouveaux services de sécurisation des mails de ses clients.

Avec le nouveau règlement sur la sécurité du Net établi le 27 avril 2016 et qui entrera en vigueur en début d’année 2017, il sera désormais possible que les contrevenant, ces pirates appelés « hackers », puissent payer jusqu’à 10 millions d’euros de dommages et intérêts.(source i24news)

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 6.0/6 (1 vote cast)
INTERNET: UN DANGER OU UNE NÉCESSITÉ ?, 6.0 out of 6 based on 1 rating