L’Évêque Mike JOCKTANE.

L’Évêque Mike JOCKTANE.

Libreville, le 28 octobre 2016. L’Évêque Mike JOCKTANE, Vice-président de l’Union Nationale (UN), parti de l’opposition gabonaise, a tenu une Conférence de Presse à la Chambre de Commerce, pour édifié l’opinion nationale et internationale sur son engagement à participer au dialogue proposé par le Président de la République, Ali BONGO ONDIMBA.

C’est dans un sursaut patriotique et humanitaire que l’Évêque Mike JOCKTANE, en dépit de son candidat Jean PING, a finalement rejoint les autres membres de l’opposition gabonaise qui pensent que le dialogue proposé par Ali BONGO ONDIMBA, est le seul moyen d’éloigner à jamais du Gabon, le spectre des troubles post-électoraux, propices à une éventuelle guerre civile.

Plusieurs jeunes issus des associations et de la Société Civile, ont fait le déplacement.

Plusieurs jeunes issus des associations et de la Société Civile, ont fait le déplacement.

Les jeunes du Woleu-Ntem adhèrent au dialogue d’Ali BONGO ONDIMBA

Le Représentant de la Coordination de la jeunesse de l’UN dans le septentrion, Maître EDOU, a toutefois sollicité du Directoire du parti, de régler tous les litiges observés en interne et non sur la place publique. Dans son allocution, il a demandé aux autorités gabonaises, la libération immédiate de tous les prisonniers politique et de la Société Civile gabonaise.

Le Maître EDOU, Représentant les Jeunes de l'UN de la province du Woleu-Ntem, pendant son allocution, a dit être pour le Dialogue.

Le Maître EDOU, Représentant les Jeunes de l’UN de la province du Woleu-Ntem, pendant son allocution, a dit être pour le Dialogue.

Il a par ailleurs approuvé la décision de la Vice-présidente, désormais Ministre de l’Économie forestière, de la Pêche et de l’Environnement, chargée de la protection et de la gestion durable des écosystèmes, Madame Estelle ONDO, nommée récemment par le Premier Ministre Emmanuel ISSOZE NGONDET, d’avoir acceptée la « main tendue » du Président de la République.

Pas de dialogue national sans Mike JOCKTANE !

"Je dis oui au dialogue, je suis prêt à tous les compromis, mais pas n'importe lesquels..."

« Je dis oui au dialogue, je suis prêt à tous les compromis, mais pas n’importe lesquels… »

Depuis les élections présidentielles de 2009 qui ont vu s’opposer principalement Ali BONGO ONDIMBA et (Feu) André MBA OBAME, les contestations « légitimes » de ce dernier l’avaient emmener à refuser un quelconque dialogue avec son « frère » dont avait sollicité les « Grands Amis du Gabon ». Aujourd’hui, l’histoire semble se répéter avec M. Jean PING, candidat « malheureux » qui, au soir de la déclaration faite par la Cour Constitutionnelle sur la victoire d’Ali BONGO ONDIMBA a, lui aussi, contester cette décision et refuse jusqu’à lors, la main tendue et l’appel au dialogue Président de la République.

Ce qui n’est pas le cas de M. Mike JOCKTANE, Vice-président de l’UN, qui accepte de facto le dialogue, eut égard à ses convictions politique et religieuses qui, semblent-il, l’ont emmener à prendre cette décision. Cependant, l’Évêque donne cet avertissement aux hommes politiques gabonais extrémistes, qui disent aller jusqu’au boutisme: (…) prenons garde que nos ambitions personnelles ne compromettent pas l’avenir de notre pays. Nous n’avons pas un autre pays de substitution. (…) oui, je suis favorable à tous dialogues, y compris celui proposé par Ali BONGO ONDIMBA, qui ne sera pas sans conditions et sans préalables. »

« L’appel au dialogue s’adresse particulièrement aux jeunes »

Pendant ces échanges de questions-réponses avec les journalistes, l’Évêque Mike JOCKTANE s’est ainsi adressé à la jeunesse gabonaise, souvent instrumentalisée par les politiques: (…) j’aimerai que les jeunes et moi nous nous retrouvions pour discuter de ce dialogue. (…) rassemblons-nous, restons unis, travaillons ensemble pour panser nos blessures. Allons-y tous au dialogue pour préserver la paix sociale au pays. »

"...prenons garde que nos ambitions personnelles ne compromettent pas l'avenir de notre pays. Nous n'avons pas un autre pays de substitution. "

« …prenons garde que nos ambitions personnelles ne compromettent pas l’avenir de notre pays. Nous n’avons pas un autre pays de substitution. « 

M. Mike JOCKTANE a affirmé qu’il était prêt à faire des compromis, mais pas n’importe lesquels: (…) je suis prêt à faire des compromis mais pas ceux qui pourraient emmener le pays dans le chaos ! » A t-il ajouté. Voilà ce qui pourrait résumer la méthode de l’Évêque, qui assurément, trouvera une issue favorable pour sortir le Gabon de la crise sociopolitique.

De la Conférence Nationale Souveraine au Dialogue Inclusif et sans tabous, il est maintenant donné à la classe politique de l’opposition gabonaise à se ressaisir afin de réfléchir sur les différentes réformes indispensables au système démocratique, tels que: le retour aux élections à deux tours, le redécoupage électoral, la mise à plat de toutes les Institutions impliquées dans l’organisation des élections au Gabon, un audit fiable et un système biométrique total de la liste électorale, la redéfinition des libertés publiques…entres autres.

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)