ALI ET JEUNE

Akanda, jeudi 25 août 2016 – Ali Bongo Ondimba a poursuivi ce jour sa tournée dans l’Estuaire en se rendant tour à tour à Lalala, Awendje, au carrefour Léon Mba et au CES d’Avorbam. Au treizième jour de campagne, le candidat de l’égalité des chances a tenu à remercier ses supporters tout en les appelant à s’unir pour un Gabon qui avance et qui gagne.

« Je veux lancer un combat impitoyable contre la misère. Elle doit disparaître de notre pays et je ne m’arrêterai pas tant que nous n’aurons pas gagné. Voilà pourquoi pour ce Programme de l’égalité des chances j’ai besoin de vous, j’ai besoin de votre participation, j’ai besoin de votre implication personnelle. Tout le monde doit se mobiliser pour ce programme car c’est un programme qui vous est destiné. », a déclaré le candidat Ali BONGO ONDIMBA.

L’heure est donc à l’union de toutes les filles et fils de la Nation afin de voir de plus grands changements s’opérer dans notre pays. Le développement du Gabon appelle la participation de toutes les énergies. De l’accélération des programmes liés à l’éducation et à la formation professionnelle pour une jeunesse mieux formée et armée pour relever les défis de demain au renforcement de l’autonomisation des femmes afin qu’elles puissent enfin pleinement jouer leur rôle d’actrice du développement : le temps du changement véritable a sonné.

ALI ET POPULATION ESTUAIRE

« L’esprit du gabonais nouveau c’est celui qui ne cède pas, celui qui ne recule devant rien ; celui qui n’a pas peur de l’échec à condition qu’il se relève et qu’il avance. Ce Gabonais nouveau, c’est le Gabonais de l’émergence. C’est celui qui est solidaire vis-à-vis des autres. »

 » Tout le monde doit se mobiliser pour le Programme de l’égalité des chances car il vous est destiné ! »
Ali BONGO ONDIMBA

Au moment où le candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) et des partis alliés encourage ses compatriotes à se rassembler en une seule Nation, une et indivisible, d’autres tel que Jean Ping prône la division, la haine et la violence.

« Ce qui est grave c’est que Jean Ping, huit ans ministre des Affaires étrangères et président de la Commission de l’Union africaine, sait que le terme cafard a provoqué un million de morts en trois mois au Rwanda. Il est devenu xénophobe. Il ne s’en prend qu’aux africains. Il se venge parce que les chefs d’Etat africains l’ont renvoyé. L’Afrique n’a pas voulu de Jean Ping et le Gabon n’en veut pas non plus ! Jean Ping est le champion de l’échec. Il a échoué hier, il échoue aujourd’hui et il échouera demain.», a ironisé Ali BONGO ONDIMBA.

« J’ai besoin de votre soutien »

ALI SPEATCH

Au cours de son allocution à Awendje dans le quatrième arrondissement de Libreville, Ali BONGO ONDIMBA a félicité les populations de Libreville, d’Owendo et d’Akanda d’avoir tourné le dos à la trahison et d’avoir répondu à l’appel de la mobilisation le 13 août dernier marquant ainsi l’histoire politique de notre pays avec un meeting exceptionnel « à tel point qu’il a plongé nos adversaires dans la terreur et la dépression. »

« J’ai besoin de vous et de votre soutien. Car même si je tombe, vous allez me relever. Même si je glisse, vous allez me relever. Vous allez faire en sorte que mes jambes soient plus solides car vous êtes mes jambes. C’est vous qui me portez et qui me donnez cette force. » a conclu le candidat Ali BONGO ONDIMBA.

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)