WP_20160806_033

L’entreprise T.P.M.E/ S.A.M-BC, en collaboration avec le Programme national de gestion urbaine partage (PRONAGUP), a organisée la remise des attestations de participation, le samedi 06 août 2016, après trois à six mois de formation au sein de son centre, sis au quartier Dragages, dans le sixième arrondissement de Libreville.
 

 

Les ordinateurs...

Les ordinateurs…

Avec comme partenaire le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l’État gabonais et la Mairie de Port-Gentil, la PME SAM-BC fait dans la pré-collecte des déchets solides ménagères, des poses poubelles communales, et fait du porte à porte pour sensibiliser les populations sur les avantages des sachets bio dégradables. Aujourd’hui, l’entreprise qui a débuté dans la collecte des ordinateurs dits « usités », les répare et les met au service des populations démunies, avec en son sein, une équipe de formateurs qualifiés.

Une femme, un homme=une action pratique.

Mademoiselle Alhidia MESSIMO, une des heureuses récipiendaires, posant avec son attestation...

Mademoiselle Alhidia MESSIMO, une des heureuses récipiendaires, posant avec son attestation…

Une initiative pour aider les familles économique faibles pour les emmener a savoir utiliser l’outil informatique. Ce qui est un des volets du Gabon des services afin de trouver un emploi à ces apprenants, qui ont décidés de ne pas se mettre en marge de la société.

Selon le Manager de SAM-BC, M. André ONDO, de cette première étape s’en suivra une seconde qui aura une option de formation en Secrétariat bureautique: « (…) nous sommes arrivés à une première phase, qui pourra leur permettre de trouver un premier emploi à toutes ces personnes aujourd’hui, et pour assurer leurs futurs employeurs qu’elles ont derrière elles, un suivit rigoureux dans leur évolution formation-emploi, par la structure SAM-B.

...posant avec le Manager, M. André ONDO.

…et avec le Manager, M. André ONDO.

(…) c’est a travers la casse des ordinateurs que nous avons créé cette structure. Nous n’avons pas attendu la subvention de l’État pour démarrer notre initiative (…) nous n’avons aucun homme politique derrière nous. » A tenu à clarifier M. André ONDO, dont la PME n’est plus à démontrée, vu ses nombreuses actions à Port-Gentil et à Libreville.

WP_20160806_041

C’est à partir de ce recyclage et réparation d’ordinateurs, qu’est né la vision

WP_20160806_040

L’atelier de réparation…d’où sortiront des ordinateurs aux services des stagiaires.

L’État gabonais de plus en plus sollicité pour un soutien actif.

C'est en encourageant des PME de ce genre, que le Gabon atténuera le chômage...

C’est en encourageant des PME de ce genre, que le Gabon atténuera le chômage…

SAM-BC, forme tout le monde, même les personnes du troisième âge, affirme le Manager:  » (…) c’est une vision qui a été mise en lumière pour palier aux besoins criards de l’État, vis-à-vis des populations économiquement faibles, qui ne peuvent se procurer une formation en informatique à moindre coût.

Toutes les couches sociales sont les bienvenues, sans distinction d’âge ni de religion. »
Un souhait, qui devrait interpeller l’État gabonais, pour qu’il puisse soutenir cette jeune PME qui œuvre pour l’amélioration des conditions de vies, d’environnements et sociales des populations, afin que cette vision créatrice, puisse être durable.

L’encouragement et la reconnaissance des notables.

 Le représentant du chef du quartier Nkok-Adza de Nzeng-Ayong, empêché, M. ONDZAGHE EMANE Raphaël, accompagné de MM. MENIE NKOGHO Janvier, MAVOUNGOU René, NDONG NDZIME Emmanuel.

Le représentant du chef du quartier « Nkok-Adza » de Nzeng-Ayong, empêché, M. ONDZAGHE EMANE Raphaël (en chemise verte), est accompagné des Notables, dont MM. MENIE NKOGHO Janvier, MAVOUNGOU René, NDONG NDZIME Emmanuel.

Ces attestations ont été remises par les notables du quartier Dragages, dont le représentant du chef du quartier Nkok-Adza de Nzeng-Ayong, empêché, M. ONDZAGHE EMANE Raphaël, accompagné de MM. MENIE NKOGHO Janvier, MAVOUNGOU René, NDONG NDZIME Emmanuel.
« (…) cette jeune PME réponds aux normes et, elle a des activités qui font plaisir car, depuis qu’elle est installée dans notre quartier, les jeunes ici, ont été formés et nous, les notables, ne pouvons qu’être fier (…) n’oubliez pas les vieux que nous sommes, venez auprès de nous pour vous apprendre et vous conseiller. » A déclaré le Représentant des notables, M. NDONG NDZIME Emmanuel, lors de son discours pour la circonstance.

Six participants composés de quatre femmes et deux hommes, ont donc reçues leurs parchemins des mains des Sages du quartier.

 

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)