WP_20160729_026

Le vieux Chef traditionnel Mpongwè R’OKALIMAMBO, attend que M. Massard revienne chercher ses dix millions…

Libreville, le 29 juillet 2016. C’est au cours d’une déclaration à son domicile à Akébé-ville, devant la Presse et des membres de sa Communauté que M. R’OKALIMAMBO Chef traditionnel de la communauté Mpongwè, une ethnie que l’on retrouve à l’Estuaire du Gabon, a étayé les faits qui lui ont été imputés dans les colonnes du journal l’Union.

 

Les faits, selon lesquels le Chef traditionnel de la communauté Mpongwè M. R’OKALIMAMBO a fait état, ressemblent à un scénario de film sur l’histoire de la mafia, tellement les procédés pour corrompre le vieux sage sont identiques: deux individus arrivent au domicile de M. R’OKALIMAMBO, demandent à le rencontrer avant de lui soumettre une somme d’argent afin qu’il ne reçoive pas le candidat à l’élection présidentielle, M. Jean PING, à la cour de la Chefferie traditionnelle Mpongwè, « EKA ». N’ayant trouvé aucun compromis, s’en suivront des menaces et autres formes d’intimidations. Un véritable polar.

 

Du rififi chez les Mpongwè à cause de Jean PING.

 

"La Cour de la Chefferie traditionnel EKA, n'est pas la chasse gardée de qui que ce soit"

« La Cour de la Chefferie traditionnel EKA, n’est pas la chasse gardée de qui que ce soit »

Des méthodes qui semblent provenir de l’époque du « Roi soleil (Louis XIV). Selon les dires du Chef R’OKALIMAMBO, il lui est reproché d’avoir organisé la réception du candidat Jean PING dans la cour de la Chefferie « EKA » afin que M. Jean PING puisse s’adresser à la communauté Mpongwè, dont ce dernier est affilié par sa mère. Ce qui, selon les Us et coutumes des Mpongwè, est un droit légitime pour M. Jean PING et que de ce fait, M. R’OKALIMAMBO n’aurait pas été directement ou indirectement lié à l’organisation de la réception de M. PING.

 

Le Collectif de la communauté Mpongwè a dit être libre de soutenir le candidat qu’ils veulent, lors de l’élection présidentielle d’août 2016  et que, « c’est en toute objectivité que leur choix s’est porté sur le Président Jean PING. »

 

350 millions de FCFA pour corrompre le Chef R’OKALIMAMBO

 

C’est la somme qui a été promise au Chef traditionnel, le jeudi 21 juillet 2016, s’il faisait échoué la réception de M. Jean PING, dans la cour de la Chefferie EKA. Selon le vieux sage, il s’agirait d’une manœuvre maladroite de M. Etienne MASSARD KABINDA, lui-même originaire de cette ethnie, qui aurait envoyé un certain M. Jean Pierre Martin REVIGNET IGUENZA pour le soudoyer, afin de compromettre la cérémonie. Il lui sera remis une enveloppe contenant 10 millions de FCFA, sortie du « tiroir-caisse » de M. Etienne MASSARD KABINDA (Ndlr). Refusant cette modique somme, l’émissaire lui aurait alors proposé, 350 millions de FCFA pour faire capoter cette réunion.

 

Le Chef traditionnel de la communauté Mpongwê, était accompagné de M. CHAMBRIER, lors de cette déclaration devant la presse...

Le Chef traditionnel de la communauté Mpongwè était accompagné de M. CHAMBRIER, lors de cette déclaration devant la presse…

Le vieux R’OKALIMAMBO, voyant la tournure que prenait le deal, mit la barre à 500 millions de FCFA, afin de décourager les individus. Chose curieuse, ils lui promettent que le reste d’argent lui sera remis à l’arrivée du Président de la République, M. Ali BONGO ONDIMBA, alors en tournée républicaine. Voyant que le vieux ne capitulait toujours pas, et que malgré tout, M. Jean PING avait été reçu quelques jours après dans la cour de la Chefferie EKA, il semblerait que M. Etienne MASSARD KABINDA, par l’intermédiaire d’une certaine Madame Catherine THOMAS MEBILA, ira vers le vieux sage pour l’exiger à rembourser les 10 millions perçus au préalable. Or, M. R’OKALIMAMBO avait déjà fait les choux gras dans les colonnes du journal l’Union, à cause de cette affaire. Ce qui a emmené les membres de cette communauté à réagir par voie de presse interposée.

 

Action-réaction: les 10 millions sont aujourd’hui en attente de son propriétaire…

 

Les dix millions...

Les dix millions…

Lors de sa déclaration, M. R’OKALIMAMBO a demandé aux envoyés spéciaux de M. Etienne MASSARD KABINDA, à venir récupérer la dite somme et ce, devant la presse et la communauté MMpongwè. Le linge sale se lave en famille, dit-il. « Malheureusement, il a été montré au public et, c’est donc devant ce public qu’il sera lavé et installé. » Dixit les membres du Collectif des ressortissants de la communauté MMpongwè. Affaire à suivre…

 

 

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)