WP_20160721_011

« (…) nous n’utiliserons pas les mêmes armes que lui. Nous le vaincrons par la non violence et les moyens pacifiques. »

 

Libreville, le 21 juillet 2016. Tel pourrait se résumer le message d’appel des membres de l’Union Sacré pour la Patrie (USP) aux populations gabonaises, pour une marche pacifique prévue le samedi 23 juillet 2016 du Rond-Point de la Démocratie à Rio, contre le candidat Ali BONGO ONDIMBA.

 

C’est cours d’un point de presse organisé dans la salle de réunion du siège de l’ADERE, sis au quartier dit « ancienne SOBRAGA », qu’à été lancé l’appel à un rassemblement des populations le samedi 23 juillet 2016, à 11 heures au Rond-Point de la Démocratie, suivi d’une marche pacifique jusqu’au quartier mythique de toutes les contestations: Rio.

 

Quelques membres...

Quelques membres de l’Union Sacré pour la Patrie…

Que peut encore nous exiger le peuple ?

 

La question posée par les membres de l’USP à l’encontre du Peuple, pourrait sembler incongrue, vu que ceux des populations qui, depuis 2009, année d’investiture du Président sortant Ali BONGO ONDIMBA, ont,  selon certains témoignages, attendues un mot d’ordre pour battre le bitume en direction du Palais Présidentiel. Mais rien n’a été fait. Aujourd’hui, il semblerait que les membres de ce parti soient décidé à aller jusqu’au bout. »(…) mais nous ne pouvons jouer cette partition seuls, le Peuple doit se mobiliser derrière ses leaders pour défendre la Patrie. Le moment est arrivé. »

 

Oubliées les phrases assassines lues dans les réseaux sociaux où entendues dans les causeries, tels que:  » que le Peuple gabonais prenne ses responsabilités » ou encore « Peuple gabonais, l’avenir du Gabon est entres vos mains« , comme pour dire qu’ils n’y sont pour rien dans le chaos socioéconomique auquel le pays est plongé.  » (…) la population, notre population a reproché à la classe politique de l’opposition d’être divisée, avec un discours discordant et non mobilisateur (…) aujourd’hui, les candidats de l’opposition se sont faits violence et nous ont rejoint dans le combat… » Ont-ils annoncé.

 

...présents lors de la déclaration.

…présents lors de la déclaration.

« Nous ferons face à la violence par la non violence. »

 

Pour les membres de l’USP, c’est par les marches pacifiques, sit-in et meetings, qu’ils viendront à bout du système d’Ali BONGO ONDIMBA. « (…) nous n’utiliserons pas les mêmes armes que lui. Nous le vaincrons par la non violence et les moyens pacifiques. (…) jamais nous ne recourrons à la violence, malgré les provocations (…) nous ferons face à la violence par la non violence. »

 

L’USP a toutefois déclaré avoir demander au Ministère de l’Intérieur pour encadrer la marche du samedi 23 juillet 2016, pour évité tout débordements par des compatriotes un peu zélés. Invitant les forces de sécurité et de défense « à la mesure, au discernement et au professionnalisme. »

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)