La Première Edition du Salon des Jeunes Entrepreneurs (SJE) a vu la participation de la jeune styliste modéliste, Jessica Nguema-Metoule, de mère franco-cubaine et de père gabonais, qui était à ce rendez-vous pour échanger et partager son expérience dans le monde de la mode et, présenter son label, la marque déposée… »OTINGUEMA ». Interview realisee par Pamphile OBIANG OBAME

 

Bonjour Madame, racontez-nous brièvement votre parcours…

 

Bonjour. Après avoir fait des études de Stylisme Modélisme à l’Atelier Chardon Savard, à Paris, j’ai crée en 2009 ma propre marque Otinguema en France. Ayant fait mes premiers pas dans de grandes maisons telles que Margiela, Chloé et Lagerfeld Gallery, l’envie m’est venue de me lancer à mon propre compte, à défaut de regretter de ne pas l’avoir fait. En 2013, je décide de rentrer au Gabon pour découvrir où en est la mode en Afrique. J’ouvre ainsi tout juste ma société fin 2015 au Gabon.

 

Jessica Nguema-Metoule, une fierté nationale dans le milieu de la mode internationale...

Jessica Nguema-Metoule, une fierté nationale dans le milieu de la mode internationale…

Est-il facile d’être Chef d’entreprise et avoir du temps pour sa famille?

 

Il n’est pas simple d’allier le rôle de chef d’entreprise et de gérer sa vie familiale, surtout dans les premières années de création. Créer son entreprise c’est être prêt à faire des concessions concernant sa vie intime pour démarrer mais il ne faut pas non plus s’oublier. Seuls nous ne sommes rien alors il faut arriver à trouver la balance qui permet d’être efficace dans son boulot et prendre le temps d’être avec sa famille, même si souvent le travail déborde sur les moments de repos…

 

Quels sont les difficultés auxquelles vous êtes confrontée aujourd’hui?

 

La plus grosse difficulté à laquelle je suis confrontée au Gabon est le manque de chaine de production et d’approvisionnement dans le domaine de l’habillement et du textile. Aujourd’hui Otinguema a besoin de produire afin d’être présent dans différents points de vente à travers le monde.

L’autre difficulté est de trouver des investisseurs prêts à m’accompagner pour développer ce secteur, former et créer des emplois qui nous permettront de produire des pièces de qualité en quantité pour vendre autant localement qu’à l’étranger.

 

Le Label Made in Gabon

Le Label Made in Gabon

Quels types de contrats avez-vous avec vos employés?

 

Étant une petite entreprise, commençant à prendre mes marques au Gabon, je travaille avec un couturier en freelance et une assistante stagiaire.

 

Les débuts sont « toujours difficiles » lorsque l’on se lance dans le monde de la mode. Avez-vous eu une subvention de l’État ou vous avez été parrainé par un mécène pour vous lancer dans l’arène?

 

Oh oui les débuts sont difficiles, et plus longs lorsqu’on n’a pas d’aide financière extérieure. Ce qui a permis de me lancer c’est d’abord mon investissement propre car pendant les cinq premières années, j’ai toujours travaillé à côté afin de m’assurer une rentrée d’argent régulière et pouvoir investir dans ma propre marque. Cela fait maintenant un an que je me consacre entièrement à Otinguema, sans pour autant pouvoir me rémunérer convenablement.

 

. “Rien n’est impossible à celui qui y croit… Avoir des regrets est la pire des choses. Si vous voulez vous lancer dans quel qu’entreprise qui soit, allez-y !!!”

. “Rien n’est impossible à celui qui y croit… Avoir des regrets est la pire des choses. Si vous voulez vous lancer dans quel qu’entreprise qui soit, allez-y !!!”

Quels genre de patron êtes-vous, capitaliste ou socialiste?

 

Je crois qu’entant que patron, il faut savoir être les deux à la fois. Même si je pense être plus socialiste, certainement dû à ma sensibilité et mon côté créatif, il est impératif de penser aux chiffres, aux dépenses, aux profits, donc être capitaliste, pour éviter de faire couler son entreprise trop vite…

 

Une dernière recommandation à l’endroit des jeunes qui s’apprêtent a rentrer dans le monde de l’entrepreneuriat?

 

Le meilleur conseil que je pourrais leur donner est de suivre ses rêves. “Rien n’est impossible à celui qui y croit…” Avoir des regrets est la pire des choses. Si vous voulez vous lancer dans quelqu’entreprise qui soit, allez-y. Si ça marche tant mieux, si non, au moins vous aurez essayé et donc n’aurez rien à regretter. Il ne faut pas non plus oublier que rien n’arrive sans travail et seul le travail est récompensé. Allez à vos crayons, il y a le monde à conquérir !!!

Madame, merci.

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 2.0/6 (1 vote cast)
OTINGUEMA, MADE IN GABON, 2.0 out of 6 based on 1 rating