La fameuse décision dument signée par la Cour Constitutionnelle...

La fameuse décision dument signée par la Cour Constitutionnelle…

Libreville-C’est au cours d’une Conférence de Presse sis à son nouveau siège au quartier Nzeng-Ayong, le samedi 28 Mai 2016, que M. Gérard ELLA NGUEMA, président de l’Union Nationale a déclaré ester en justice la CENAP et la Cour Constitutionnelle, devant le Conseil d’État.

 

Suite au rejet du dossier de candidature aux élections partielles de M. Aymard MOAPA DJIABOUENI, qui, selon la Cour Constitutionnelle, souffrirait de l’absence de la Quittance délivré par la Commission électorale nationale et permanente (CENAP) et de l’extrait de Casier judiciaire. Une requête avait été déposée quelques semaines plus tôt par le candidat de l’UN, M. Aymard MOAPA DJIABOUENI devant la Cour Constitutionnelle, qui a balayé d’un revers le dossier de l’unioniste.

 

Un dossier qui semble être déjà bannit.

 

Pour ce qui est de l’extrait de Casier judiciaire de la suppléante de M. Aymard MOAPA DJIABOUENI, selon la déclaration du président de l’Union Nationale, ce serait la faute de l’administration judiciaire:  » une demande a été faite le 08 Mai 2016. Mais à cause de l’absence prolongée du Procureur au Tribunal de MAKOKOU, le document avait bien la signature du Greffier en Chef, sauf celle du Procureur. »

 

Ce genre de cas est malheureusement quotidien dans l’administration gabonaise, où le Chef ferme son bureau et s’en va on ne sait où, l s’il n’emporte simplement tous les cachets administratifs de son bureau. « ce tribunal, ajoute-t-il, a un manque criard de Substitut. C’est pourquoi, le document n’a pu être délivré à temps ». Une dérive administrative de plus. Pour lui, le cauchemar ne faisait que commencer…

speech Gerard Ella

L’État peut-il se prévaloir de ses turpitudes ?

 

Après avoir déposé sa Quittance le 13 Mai 2016 à la CENAP, auprès du vice-président représentant l’opposition, accusé de réception dûment signé par M. TSINGA, Greffier en Chef de la Cour Constitutionnelle datant du 17 Mai 2016, ce qui a emmener les responsables de l’Union Nationale a considérer que le dossier de M. Aymard MOAPA DJIABOUENI, ne devrait souffrir d’aucune contestation, c’est pourquoi, ils ont décider d’ester en justice la CENAP et la Cour Constitutionnelle devant la seule administration habilitée dans ce genre de cas: le Conseil d’État.

 

Une initiative qui semble tout de même rocambolesque pour l’Union Nationale: ester en justice la Cour Constitutionnelle, reviendrait à dire à la Cour de revoir sa décision de justice. Ce qui risque d’être perçue comme une sorte de lèse majesté pour cette Haute juridiction gabonaise, qui ces derniers temps, fait des pieds et des mains pour conscientiser les populations et les hommes politiques sur les missions qui sont les siennes, surtout en cette période préélectorale.

 

M. Aymard MOAPA DJIABOUENI a quant à lui déclaré qu’il ne comprenait pas cet acharnement par la CENAP, sur sa candidature au premier siège du département de la Zadié, dans la province de l’Ogooué-Ivindo. Relevant toutefois que s’il y a dix affaires qui sont en cours devant le Conseil d’État, l’État gabonais en perd neuf. À la question de savoir quel sera la position de l’UN dans le cas ou leur requête pourrait être jugée irrecevable par le Conseil d’État, M. Gérard ELLA NGUEMA répond en ces termes:  » si cette procédure est rejetée-ce qui est impensable-l’histoire retiendra que l’UN a emmener la CENAP et la Cour Constitutionnelle devant le Conseil d’État. Autant ne pas avoir un acte de naissance est condamnable, autant le détournement des deniers publics est un crime. » dixit Gérard ELLA NGUEMA.

 

Par ailleurs, l’UN demande à la Commission de l’enrichissement illicite de rendre public les détournements de deniers publics et, que la Cour des Comptes ouvre une information judiciaire sur la gestion des fêtes tournantes. Un pied de nez, à ce qu’il semble, aux hommes politiques candidats aux joutes électorales. Lors de ces échanges avec les journalistes, il ressort que l’UN est déterminé à aller jusqu’au bout de son action.

 

À la question sur les fonds de sa candidature, le président de l’Union Nationale à déclaré que son parti et le Front Uni de la Jeunesse, organiseront une caravane de collecte de fonds dénommée  » Caravane de souscription: 500 FCFA pour sauver le Gabon », dont le lancement est prévu le dimanche 29 Mai 2016, au quartier Kinguélé. Le Front Uni de la Jeunesse organisera conjointement un meeting le 17 juin 2016, pour présenter le candidat de leur choix et de son projet de société.

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)