M. Éric MORO NGUEMA, Secrétaire Général du Morena Unioniste (parti de l’opposition), a tenu une Conférence de Presse, le vendredi 10 juin 2016, à son siège, sis à Akébé-ville, pour lancer un appel d’une candidature unique de l’opposition gabonaise dans sa globalité et, du respect de la Constitution par tous les acteurs politiques.

 

""Que chacun relise bien notre Constitution. Nous avons assez jouer. Il est temps d'être sérieux. "

«  »Que chacun relise bien notre Constitution. Nous avons assez jouer. Il est temps d’être sérieux. « 

 

Depuis quelques temps, M. Eric MORO NGUEMA, l’ancien candidat de la présidentielle de 2009, qui jusqu’alors semblait être en état de léthargie, sort de sa réserve. Ses sorties médiatiques sont l’occasion pour lui de dire ce qu’il pense de ces opposants d’un genre nouveau, et de rappeler aux uns et autres que le MORENA existe encore, et qu’il se garde le droit de toute décision, concernant les élections présidentielles prévues pour le mois d’août prochain. C’est pourquoi, il lance un appelle aujourd’hui à ses pairs, de se constituer en un seul bloc de l’opposition, pour faire face au rouleau compresseur…le PDG (parti démocratique gabonais, au pouvoir).

 

« Depuis 1990, on a accepté un certain nombre de choses, mais aujourd’hui, il faut y aller ! »

En lançant cet appel, le MORENA UNIONISTE se met dans la peau d’un parti politique assez sage, qui, murît par une expérience du terrain politique gabonais, ne fonce pas tête baissée contre un mur. En lançant cet appel, le Secrétaire Général prend à témoin, l’opinion nationale et internationale, sur la gestion des élections qui deviennent, selon lui, inadmissible et insoutenable par les responsables des tripatouillages électoraux et finissent par abîmer la République en plein essor : « (…) J’ai mis du temps à observer et a écouter. Si aujourd’hui, certains découvre que le pays va mal, c’est qu’ils sont nés, à ce qu’il semble, après moi (…)

L’opposition doit s’organiser à conduire un candidat unique, car c’est ça, l’esprit de la Constitution. Je suis un compétiteur, et cette compétition électorales, je la veux saine. Ne confondons pas vitesse et précipitation. Nous avons encore du temps. Une date peu être reportée si certains des partis ne sont pas encore prêt, cela peut arriver. » Dit-il.

 

« Oui pour un seul candidat pour toute l’opposition gabonaise. »

 

« À vaincre sans périr, on demeure sans gloire » dit un dicton. M. Eric MORO NGUEMA l’a apprit à ses dépends. Lors de ses échanges avec les journalistes, il s’est avérer que le MORENA Unioniste a envoyé plusieurs correspondances auprès des autres partis politiques de l’opposition et, aujourd’hui, il attend un retour favorable de ses collègues car selon lui, l’opposition ne peut gagnée que si elle est unis en un seul bloc :

« j’ai pris l’initiative le 02 juin 2016, de saisir respectueusement la classe politique de l’opposition, notre camp politique et principalement, les responsables des groupements politiques, et les candidats déclarés à travers une lettre d’appel, afin de nous retrouver autour du débat constructif nécessaire et nous accorder sur les modalités de la candidature unique de l’opposition dans sa globalité ». A-t-il annoncé en préambule.

"L'opposition doit s'organiser à conduire un candidat unique, car c'est ça, l'esprit de la Constitution."

« L’opposition doit s’organiser à conduire un candidat unique, car c’est ça, l’esprit de la Constitution. »

 

« Il y a deux choses dans un bouquin: l’esprit, et la lettre.L’esprit de la Constitution du 21 Mars 1991, est l’émanation de la lutte du MORENA pour le pluralisme et la démocratie au Gabon. Personne ne doit bloquer l’esprit de l’alternance au Gabon. »

 

Déplorant toutefois le manque de responsabilité de certains politiques qui se complaisent dans toutes sortes de conjectures inutiles et, qu’il serait temps pour l’opposition gabonaise de prendre en main la destinée du Gabon, tant sur le plan national et international :  » (…) j’attends encore la réaction des uns et des autres pour que nous puissions nous retrouver à l’endroit le plus adéquat, et de ne pas tolérer de continuer à violer allègrement la Constitution…notamment l’article premier, alinéa 21 comme c’est le cas, depuis 1990. » A-t-il souligné.

 

La carte d’électeurs serait-elle fiable ou pas ?

 

Si il y a bien un des nombreux sujets qui fâchent, concernant les élections, c’est la carte d’électeur. Cette fameuse carte qui est fabriqué en France, semble ne pas rassurer certains membres de l’opposition et les populations gabonaise. À cette question, M. MORO réponds : « Les questions de transparence électorales sont au Coeur de ma déclaration et ne devraient souffrir d’aucunes contestations. Car, cela entraine des suspicions au sein des populations (…) Nous devons tous faire un nettoyage interne, au sein de la majorité comme de l’opposition. Nous devons tous nous retrouver pour discuter de la gouvernance de notre pays. » Ajoutant par ailleurs que l’opposition devra avoir un contrôle assez pointu et des garantis de la part de la Commission électorale nationale permanente (CENAP), lorsqu’elle organisera les élections.

« Que chacun relise bien notre Constitution. Nous avons assez jouer. Il est temps d’être sérieux (…) Il faut que nous choisissons un candidat et un seul dans toute l’opposition gabonaise. Celui de la majorité est semble-t-il déjà connue, sauf changement de dernière minute ». A-t-il ajouté pour conclure. Remerciant au passage le professionnalisme des Hommes de médias, qui font le travail d’une bonne vulgarisation de l’information, entres les politiques et les populations, tout en se gardant de la dénaturée.

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)